FOR MEDIA ENQUIRIES, PLEASE

    
Lesechos 182139

L'e-commerce veut rendre les achats en ligne plus ludiques


Ingenico propose aux marchands en ligne une solution intégrée pour doper leurs ventes.


Utiliser le jeu pour doper les ventes en ligne : alors que les sites de vente au détail en ligne affichent un taux d'abandon de panier de 90 % sur le deuxième semestre 2016, selon le baromètre Ve Interactive, Ingenico ePayments fait le pari de la « gamification » . Associé avec la start-up belge Luckycycle, la filiale du géant français des paiements Ingenico propose aux sites marchands de faire participer les consommateurs à un jeu - carte à gratter, machine à sous, roue de la fortune... -, qui permette à ces derniers de gagner immédiatement des récompenses après une commande. « Au lieu de donner une réduction de 10 % avant l'achat, on offre au consommateur 1 chance sur 10 de gagner l'intégralité du montant de son panier », ­explique Gertjan Dewaele, responsable innovation chez Ingenico ePayments.

Les commerçants recourent en général aux offres de réduction pour fidéliser la clientèle et stimuler la consommation. Or, selon Ingenico ePayments, ces réductions seraient insuffisantes et une commande aurait plus de chance d'être validée si le client pouvait espérer la voir remboursée en ­partie. La « gamification » pourrait augmenter le volume et la valeur des transactions, assure Gertjan Dewaele : « Jusqu'à 15 % d'aug­mentation pour le taux de conversion, et 25 % pour la valeur des ­transactions. »


Jeux « customisés »


Dans le recours au jeu, le groupe voit également un outil pour renforcer la présence d'une marque sur les réseaux sociaux. Les consommateurs sont encouragés, en cas de gain, à le partager sur Facebook ou Twitter. « Et si l'acheteur a perdu, nous lui offrons la possibilité d'une seconde chance en partageant sur les réseaux sociaux, ce qui permet à nouveau de doper la promotion de la marque, dit Gertjan Dewaele. La gamification agit comme une ­campagne promotionnelle. »

Ingenico ePayments propose aux commerçants une offre intégrée dans la page de paiement, ce qui le rend accessible à des sites ­marchands de plus petite taille. Auparavant, cette approche était plutôt réservée aux grands sites, qui ont les moyens de l'intégration technique. Les jeux mis à ­disposition par le groupe sont personnalisables. « Nous aurons des jeux du type casino pour une marque "discount" et plutôt un cadeau à ouvrir pour une marque de vêtements haut de gamme, ­souligne Gertjan Dewaele. Il faut « customiser » le jeu selon le style du marchand, le style de la marque. Dans le cas contraire, le risque est que le jeu soit vu comme du "spam" », ­précise-t-il.


Publié le mercredi 05 avril 2017 par Jérémy Bruno


En savoir plus: cliquez ici.

START BOOSTING YOUR SALES TODAY

Learn what we can do for you